Accomplissements en chiffres clés

30000
Familles équipées (objectif)
120000
Personnes impactées (objectif)
689000
Tonnes de crédits carbone prévus (objectif)

Le contexte

Burkina Faso est un pays pauvre enclavé au cœur du Sahel disposant de ressources naturelles limitées. La déforestation et la désertification est particulièrement grave au nord du pays en raison de la faible pluviosité. La déforestation se répand à cause des besoins des populations en bois pour se chauffer et se nourrir (le bois répond à 80% de ces besoins) et en conséquence, 17,5 % des forêts ont disparu entre 1992 et 2002, selon la Banque mondiale.

Ce projet vise à aider les populations rurales à lutter contre la désertification et le réchauffement climatique par l’adoption des fours ménagers écologiques qu’elles fabriqueront elles-mêmes. Ces fours sont composés du « banco », un mélange de matériaux locaux tels que la pierre, la paille et la bouse de vache. Ces foyers consomment jusqu’à 60% moins de bois comparé aux solutions traditionnelles qu’utilisent les Burkinabés composés de trois pierres. Outre ses bénéfices environnementaux, ces fours auront également un fort impact social en libérant du temps que les femmes auraient autrement passé à la collecte du bois de chauffe. Enfin, la santé des femmes locales sera améliorée grâce à la baisse des émissions de fumée nocive.

Le projet

En collaboration avec l’ONG Tiipaalga, Livelihoods équipera 30 000 foyers avec ces fours améliorés, avec un minimum de deux fours par famille. Le projet touchera 9 communes et 222 villages dans les provinces de Bam et Loroum au nord du pays. Le projet de 1,7 million d’euros commencera en octobre prochain 2014. Il permettra d’économiser 40 000 tonnes de bois et 689 000 tonnes de CO2 sur les 10 ans de la durée du projet!

Ce projet se distingue de l’autre projet des fours améliorés mené par Livelihoods au Kenya car il n’y aura pas des coûts associés avec la fabrication et la livraison des fours car ils seront fabriqués sur place par les femmes elles-mêmes. Les coûts de ce projet sont destinés à l’apprentissage des techniques de fabrication des fours aux femmes. Un réseau de 2000 femmes-animatrices dans les villages, chargées d’apprendre aux femmes autour d’elles à fabriquer leurs propres foyers améliorés, assurera le succès du projet. Ces animatrices, qui seront nommées par les villageois, travailleront bénévolement. Elles s’occuperont de l’organisation des séances de formation pour des groupes de 10-15 femmes dans leurs villages respectives. Un contact permanent et maintenu dans chaque village après la phase initiale de mobilisation et les campagnes de mobilisation sont renouvelées dans chaque village tous les 4 ans.

Impact social et environnemental

L’impact social de ce projet est très fort. En mettant les femmes au cœur du projet avec un vrai transfert du savoir-faire, ce projet contribuera à l’amélioration du statut des femmes dans leurs villages.

En plus, avec l’appui de Tiipaalga, ce projet soutiendra également l’économie villageoise en montant des fonds de microcrédit autogéré (des sommes de 50€ sur 6 mois versées aux 2 000 monitrices endogènes qui leur permettront d’augmenter leurs revenus). Finalement, ce projet aidera la diversification alimentaire locale. Dans une région où la malnutrition touche près de 20% de la population selon l’Unicef, des arbres constituent des sources importantes de la nourriture (des fruits, des noix, du miel, etc.), de revenu, ainsi que du fourrage pour le bétail. En accompagnement de ce projet, un programme d’agriculture basé sur la régénération de 2000 hectares des sols est en cours d’étude pour apporter un complément nécessaire aux familles.

Niveau de validation

Ce projet sera enregistré en tant que projet Gold Standard Carbon Offset, en reconnaissance de l’efficacité de sa séquestration de carbone et sa forte résonance autant sociale qu’écologique.

Pour savoir plus sur notre association partenaire

Tiipaalga : www.tiipaalga.org/contexte.html

Vidéo