Le projet Livelihoods-Caruanas à Rio de Janeiro est encore récent mais on peut dégager quelques enseignements utiles de la dynamique qui s’est développée :

Une offre structurée facile à mettre en œuvre par les producteurs : le kit proposé par Sebrae, partenaire du projet, combine un équipement complet facile à installer par un petit producteur selon un plan précis, un accompagnement de formation sur 30 mois à l’agriculture biologique et la participation à une organisation de commercialisation. Le projet Livelihoods-Caruanas joue ainsi sur les 3 leviers : accès à un investissement productif, développement du niveau technique et accès au marché.

Une forte convergence des intérêts économiques, sociaux et environnementaux entre Bonafont-Danone, une entreprise privée pour qui la qualité de l’eau qu’elle embouteille est vitale, des producteurs agricoles pauvres qui veulent accroitre leurs revenus et la population de Rio qui veut accéder à des légumes et des fruits sains et de qualité. La force du projet Livelihoods-Caruanas est de structurer en un projet viable cette convergence d’intérêts urbains-ruraux, public-privé-société civile, -pour que chacune des parties soit bénéficiaire.

Un partenariat public-privé innovant entre le fonds d’investissement à impact Livelihoods pour l’Agriculture Familiale (L3F) constitué par de grandes entreprises privées, Danone un leader du secteur alimentaire, Sebrae, une agence gouvernementale d’appui à l’entrepreneuriat et des agriculteurs qui financent le passage à l’échelle. Sebrae a développé le kit proposé aux fermiers et finance une partie de l’assistance technique. Livelihoods pré-finance les coûts du projet. Danone-Bonafont s’implique fortement dans la mise en œuvre du projet et le co-finance. Les producteurs sont engagés contractuellement à verser une petite partie de leurs gains à une organisation de solidarité inter-producteurs pour la commercialisation et pour financer les kits dont bénéficieront de nouveaux producteurs.    

Un modèle financier original : le fonds d’investissement Livelihoods prend le risque de pré-financer le projet et sera rémunéré par l’entreprise bénéficiaire Danone-Bonafont en fonction du nombre d’agriculteurs engagés dans le programme de conversion au bio et du nombre d’hectares protégés dans le bassin versant de Tinguá. Ce paiement pour service environnemental est défini par un engagement contractuel entre les parties.   

Photos : Louis Perrin / Livelihoods Funds.

Actualités
septembre 24, 2019

6 CHOSES A RETENIR
SUR LA PERTE DE LA BIODIVERSITE

Les conclusions du dernier rapport de l’IPBES  montrent non seulement que la perte de la…
Read More
Actualités
septembre 24, 2019

Interview avec Emmanuel Faber :
OP2B agira concrètement pour la biodiversité

Emmanuel Faber, Vice-président et PDG de Danone et Président du Conseil du Fond Livelihoods pour…
Read More
Actualités
septembre 23, 2019

One Planet Business for Biodiversity (OP2B):
UNIS POUR PRESERVER LA BIODIVERSITE

La biodiversité, ou diversité des systèmes naturels est la colonne vertébrale de la vie, les…
Read More
Share This